Un concert et quelques mots sur le son

« Il n’y a jamais eu de phonographe à la maison. Pas plus chez mes grands-parents. J’ai entendu un phonographe très tard, j’étais déjà adulte, déjà professionnel du son. Je me souviens du choc que j’ai eu. Un choc pas seulement esthétique... Quand on y pense, ce son stocké mécaniquement, cela relève de la magie… Certes, mes 33 tours vinyles reposaient sur le même principe, mais entendre un son qui provient d’un appareil strictement mécanique permet de réaliser que ce qu’on entend est simplement stocké via un tout petit sillon que parcourt une simple aiguille… Une vibration de l’air, transformée en vibration mécanique, transformée en gravure oscillante… »

C’est ainsi que démarre ce concert-conférence sur le son, sur la musique électroacoustique, sur la musique « libre ». Thierry Balasse, seul en scène (à moins que ce ne soit un trio avec deux enceintes ?), partage ses connaissances sur le son en rappelant par la voix, l’acoustique, le son analogique et le son numérique, que la musique est avant tout un art de jouer avec les sons. Des sons qui seront produits par tout un tas d’objets, par un phonographe, un tabouret sonorisé, un synthétiseur analogique, des bols résonants, et tout un dispositif de percussions mêlant le son du bambou, du métal, des percussions numériques et… un cul de poule pour faire de la mousse au chocolat.

Durée : plus ou moins 1h selon le public

Proposition tout public pour adultes à partir de 8 ans et enfants jusqu’à 120 ans.

1 artiste et 1 régisseur son/lumière

1 à 2 services de montage (selon possibilités de pré-montage) et raccord à J