Création janvier 2018 : Cosmos 1969

Quelle aurait pu être la bande musicale de la mission Apollo 11 ?

Quels sons pouvons-nous imaginer pour sculpter l’espace quantique ?

Quel parcours sensoriel de la mission Apollo 11 pour Neil Armstrong ?

Infos

1969.                                                                                                                                                   
Fin du mois de juillet.                                                                                                                                
Le monde entier (400 millions de téléspectateurs) a le regard tourné vers la Lune, et le groupe Pink Floyd est en direct dans les studios de la BBC pour accompagner musicalement l ’événement : c’est le point culminant du programme Apollo, avec la mission Apollo 11 qui a permis à Neil Armstrong de poser pour la première fois le pied sur la lune.

Cette année est également le point culminant d’une autre aventure, car elle voit l’arrivée sur le marché des deux synthétiseurs qui ont marqué le monde du studio et de la pop musique : le Minimoog et le Synthi EMS VCS3, deux machines que le groupe Pink Floyd utilisera pour l’album « The dark side of the moon ».

Ces deux révolutions, faisant entrer l’univers cosmique dans la musique des années 60/70, sont la genèse du spectacle COSMOS 1969.

Avec COSMOS 1969, Thierry Balasse propose une écriture scénique qui mêle sculpture sonore en multidiffusion immersive, sculpture de l’espace par la scénographie et la lumière, exploration de cet espace par le corps d’une artiste en suspension, flottant au-dessus des musiciens. Suspendue à la ligne courbe dessinée par Yves Godin, Chloé Moglia conçoit une performance inspirée par les différentes étapes de la mission Apollo.

Concert-spectacle pour corps aérien, six musiciens et dispositif sonore immersif

Musique originale : Thierry Balasse
Musique mémorielle : Pink Floyd + The Beatles + David Bowie + King Crimson
Scénographie et lumières: Yves Godin
Écriture aérienne: Chloé Moglia

Courbe suspendue : Chloé Moglia ou Fanny Austry
Chant : Elisabeth Gilly
Basse et chant : Elise Blanchard
Batterie : Eric Groleau
Guitare : Eric Lohrer
Synthétiseurs, piano électrique & chant : Cécile Maisonhaute
Synthétiseurs et électroacoustique : Thierry Balasse

Régisseur son façade : Benoit Meurant
Régisseur son retour : Julien Reboux
Régisseur général et lumières : Thomas Leblanc
Régisseur de scène : Max Potiron

Costumière : Alexandra Bertaut
Etude, Conception et Construction de structures et agrès : Silvain Ohl et Eric Noël


Création à la Maison de la Musique de Nanterre les 12, 13, 18, 19 & 20 janvier 2018.

Production : compagnie Inouïe-Thierry Balasse.
En coproduction avec:
La Maison de la Musique de Nanterre,
La Filature scène nationale de Mulhouse,
Théâtre Durance scène conventionnée de Château-Arnoux-Saint Auban,
MCB°-Maison de la culture de Bourges-scène nationale,
Les Scènes du Jura – scène nationale,
TANDEM-scène nationale Arras-Douai,
Théâtre scène nationale de Saint-Quentin-en-Yvelines,
La Barcarolle EPCC d’Arques.

Avec l’accueil en résidence de création de:
La Maison de la Musique de Nanterre et Le POC-Pôle Culturel d’Alfortville.

Cosmos 1969 reçoit l’aide à la création musicale du conseil départemental du Val-de-Marne.

Lien vers espace pro