Thierry Balasse

Metteur en sons et en scène de spectacles musicaux, compositeur de musique électroacoustique, improvisateur sur synthétiseurs, objets sonores et bagues larsen, réalisateur sonore pour la scène et le disque.

Son lien avec le son commence par l’écoute de Gérard Philippe lui racontant des histoires sur le magnétophone Révox C36 de son père, mais aussi de quelques larsen et effet d’échos involontaires sur la même machine. Plus tard, il s’initie à la batterie en autodidacte. Après sa formation de technicien son à l’ENSATT, il travaille pour le théâtre en mêlant percussions, synthétiseur et échantillonneur.

De cette expérience avec le théâtre, il gardera son goût prononcé pour les liens possibles entre les mots, le texte et la musique. Il y a aura en 1989 une rencontre déterminante avec Christian Zanési, puis quelques années plus tard avec Pierre Henry, dont il est aujourd’hui le partenaire pour la conception de ses orchestres de haut-parleurs et parfois l’interprète.

Une résidence de 5 ans à La muse en circuit dirigée par David Jisse et une rencontre importante avec Sylvain Kassap, puis avec Eric Groleau vont l’amener à développer plus loin son rapport particulier à la musique électroacoustique : Il cherche à renouer avec la musique concrète (marquée par la matière sonore, l’improvisation et l’acceptation de ne pas tout maîtriser) en développant sans cesse de nouveaux instruments (les bagues larsen par exemple), en jouant avec l’espace par la multidiffusion, en utilisant un instrumentarium toujours instable, et en continuant à utiliser les vieux outils analogiques (synthétiseur Minimoog, chambre d’écho à bande, réverbération à ressort,…) et l’ordinateur, et toujours l’utilisation des mots, de la poésie.

Il est directeur artistique de la compagnie Inouïe, directeur artistique de la collection « Chut ! » de l’école des loisirs, artiste en résidence aux Scènes du Jura, artiste en résidence au Pôle culturel d’Alfortville.

Lien vers l'interview de Thierry Balasse par Arnaud Merlin sur France Musique (diffusé le 7 septembre 2016)